• Véritable vitrine de l'entreprise, la décoration des bureaux a une influence directe sur notre comportement et sur celui de nos visiteurs. Quelle que soit la déco actuelle de vos bureaux, poussez la porte, faites le vide dans votre esprit et observez chaque pièce avec un regard neuf.

     

    L'environnement conditionne notre savoir-être et constitue le premier maillon de la performance d'une personne. La décoration des bureaux reflète l'esprit d'une entreprise : les clients ne s'y trompent jamais. Quand la décoration est surannée, le style de management, les performances du personnel et les produits proposés lui ressemblent souvent. Les conseillers en marketing préconisent, quant à eux, un renouvellement de décoration tous les cinq ans pour revitaliser les contacts commerciaux et redynamiser le personnel. Prenez les choses en main et réalisez une déco fonctionnelle, intuitive et efficace.

     

    Des sols faciles à vivre : pour éviter toute erreur de choix et adapter le revêtement de sol aux spécificités de votre entreprise, contrôlez la classification UPEC du revêtement (indice de résistance à l'usure, au poinçonnement, au feu et aux agressions chimiques) Un sol U3 ou U4 est très résistant, un sol U4P3 résistera à tout type d'agression, y compris aux talons aiguilles !

     

    Des murs pas comme les autres : le choix du revêtement s'adaptera aux caractéristiques techniques de la pièce : nécessité de lutter contre l'humidité, le bruit, le froid... Cependant, il dépendra surtout de ses fonctions. Un hall d'accueil ne se décore pas comme un bureau ou une salle de réunion.

     

    Les accessoires sont essentiels : la touche finale de votre déco en dira long sur vous et sur les valeurs de votre société. Pour changer de style sans forcer sur le budget, soignez les accessoires. Conservez, par exemple, d'anciens meubles un peu rétro mais choisissez des ensembles d'accessoires de bureau chromés, pour confirmer ce style dans un registre plus chic.

     

    De la lumière et de la vie : redonnez de l'énergie à la lumière ! L'importance de la lumière sur le comportement humain n'est plus à prouver. Un éclairage centré sur la surface de travail facilite la concentration, des lampes placées à même le sol et dirigées vers le plafond invitent au calme, des lumières vives et directes poussent à l'action.

     
     

    Chez LJV Evénements http://www.ljv-evenements-organisation.com/, je m'entoure de professionnels et de beaucoup d'idées afin de bien répondre à votre besoin.  C'est prouvé ! ça marche, la nouvelle décoration  des bureaux ou du magasin redynamise l'esprit d'équipe et le client ne s'en porte que mieux...J'ai récemment fait un coup double dans une entreprise lorientaise : changer l'environnement et renforcer la cohésion du groupe. En effet planifier des travaux de décoration peut se concevoir comme un véritable projet d'entreprise. Dans cette optique, y associer les hommes a de fortes chances de contribuer à sa réussite.

     

    Véro   http://www.ljv-evenements-organisation.com/

     



    votre commentaire

  • Pourquoi certaines boutiques attirent-elles irrésistiblement des visiteurs quand, sur le même trottoir, leurs voisines restent désertes ? Qualité du concept, agencement intérieur, efficacité du merchandising,... Voici des méthodes d'enseignes qui font recette et, si elles appartiennent souvent à des réseaux, rien n'interdit d'y piocher des idées. Aujourd'hui, l'univers de vente se décline comme une scène de théâtre.
     
    Si un lieu réussit à créer une émotion et à proposer une expérience inédite, il touche l'acheteur qui sommeille en tout visiteur. Le concept porteur: un univers de séduction intimiste. Cette invitation au plaisir se lance différemment selon les produits vendus.
     
    Poussez par exemple la porte de l'étrange boutique Résonances à Paris-Bercy. L'architecte a conçu l'espace pour cette chaîne d'objets d'intérieur et de bien-être, choisis par leur rareté ou leur valeur de retour aux sources. Intemporel, le décor de bois brut, aux formes simples, abrite une série de pièces découpées en espaces thématiques, du bien vivre (salon, espace cuisine) au temps pour soi (bain, relaxation), etc.
     
    Il s'agit là de recréer un univers humain et sensible qui sollicite la mémoire intime et les racines de chaque visiteur. Cet ancrage est plébiscité par les visiteurs. 
     
    Le réseau de magasin d'articles pour enfants Orchestra parvient lui aussi à séduire les visiteurs en jouant sur l'intimité : il propose aux mères une vision sublimée de l'univers de leurs bambins. Le point de vente met en scène, sur des surfaces allant de 600 à 1000 m2, un merchandising poétique, incarné par des cabanes de plages, des champignons et des arbres, éclairés au plafond par une constellation de planètes. Les visiteurs, guidés par une musique émaillée de bruitages d'oiseaux, se déplacent sur un sentier, tantôt souple, tantôt dur sous le pied. La traditionnelle exposition de chaussures prend la forme d'un mille-pattes qui fait la joie des petits, s'ils n'ont pas été retenus par le gros ours de l'entrée ou happés par l'aire de jeux et les ateliers d'éveil au fond du magasin. L'objectif est encore ici atteint : rendre la visite du magasin incontournable...
     
    Attention tout de même : un lieu théâtralisé à l'extrême peut inciter à la passivité. Il intimide et freine l'achat !
     
    La vitrine : les techniques pour allécher... Autre levier à maniement subtil, pour convaincre le chaland : l'attractivité de la vitrine. Les règles de base pour composer une devanture consistent à agencer les articles ou les mannequins selon un cheminement triangulaire.Celui-ci part de la pointe du haut et se dirige vers le bas, à gauche puis à droite. Ce schéma peut être répété plusieurs fois, mais toujours en nombre impair.
     
    Il faut ensuite veiller à l'harmonie des couleurs, à la qualité de l'éclairage et à la propreté. Pour faire vivre son magasin, les vitrines doivent être refaites chaque semaine. C'est du moins le rythme choisi par certains grands noms du prêt à porter. Ces magasins s'ouvrent sur des vitrines très profondes, qui permettent une meilleure mise en scène de l'offre, et donnent donc envie d'entrer.
     
    Pour autant, il n'existe pas un unique bon modèle de vitrine, valable pour toutes les boutiques. Plus le magasin souhaite se positionner haut de gamme, plus sa vitrine sera dépouillée et théâtralisée, de façon à communiquer un message simple et univoque. Quitte, pour un bijoutier à n'exposer qu'une seule bague, bien éclairée... Dans la vitrine de la bijouterie parisienne Obrey, régulièrement mise en scène par une étalagiste pour un budget moyen annuel d'environ 3 000 euros, un choix limité de bijoux est ainsi rehaussé par quelques orchidées. Un magasin plus populaire peut composer un tableau plus chargé, synonyme d'abondance.
     
    Chaque magasin est un cas particulier par son agencement et sa clientèle.
     
    Le recours à des professionnels du merchandising n'est cependant pas un passage obligé, même s'il s'avère le plus souvent bien rentable. La boulangerie située à côté de chez moi fait de très bonnes vitrines, avec un thème cohérent, de bonnes harmonies de couleur autour d'un plat en terre cuite, des œufs et de la farine par exemple. L'œil se régale sans se poser de questions. Bref, la définition d'une vitrine réussie !

    votre commentaire

  • La fidélité ne va pas de soi. La fidélité se mérite. Elle se conquiert chaque jour. Cela vaut donc la peine de s'arrêter un instant sur les comportements ou attitudes qui donnent envie aux clients de revenir avec plaisir ou pour longtemps.

    On a souvent considéré qu'il suffisait  de contenter la clientèle pour que celle-ci soit fidèle.

    Citons l'exemple de ce client qui dîne au restaurant et juge la nourriture correcte, le service normal. Au moment de payer l'addition, celui-ci n'est pas sûr de vouloir revenir une prochaine fois. En fait, rien ne l'a insatisfait, mais la raison pour laquelle il ne reviendra pas est simplement que son expérience n'a pas été hors du commun. Il est seulement satisfait.... Il convient donc de dépasser les simples attentes, d'offrir au consommateur l'occasion d'être totalement satisfait pour susciter un attachement réel. Cet attachement le conduira à acheter ou consommer de nouveau, au même endroit, et peut-être à convaincre ses proches de l'imiter.

    A QUOI LES CLIENTS SONT ILS LE PLUS ATTACHES ?

    Même si le client ne nous dit pas toujours spontanément ce qui l'incite à rester fidèle, on sait qu'il est fortement influencé par le comportement du vendeur (considération, reconnaissance, geste commercial et le plaisir lié à l'acte d'achat (facilité, confort, conseil)

    LES REGLES D'OR

    Il s'agit avant tout d'un état d'esprit. La fidélisation ne doit pas être une simple affaire de communication ou de marketing, mais bien de convictions et de comportements. Cela implique de créer à tous les niveaux de l'entreprise un mode de pensée orienté « clients ».

    Fidéliser, c'est aussi accepter de s'y mettre tous ensemble et tous les jours !

    Comment espérer fidéliser une clientèle sans prendre les moyens de mieux la connaître ? Portes ouvertes, dégustation, cocktail, démonstration, tombola, enquête de satisfaction...Sachons créer les occasions d'observer, d'écouter, d'identifier une motivation ou s'interroger  sur la nature d'une réclamation. ON LE SAIT : lorsqu'un client obtient une réponse à un problème, il se révèle encore plus fidèle par la suite !

    Fidéliser, c'est enfin accumuler régulièrement ces petits riens qui font la différence.


    Véro  http://www.ljv-evenements-organisation.com/-Entreprise-.html 


    2 commentaires
  •  

    Autre sens à solliciter, celui du goût  ... les papilles gustatives. Il ne faut pas hésiter à faire goûter vos produits gourmands. Ou même, mais c'est plus délicat, à accompagner vos produits standards, de produits gourmands. Cela peut se faire sous forme d'un parcours ou par une animation dégustation. C'est bien sûr vers la zone froide de votre magasin qu'une telle animation doit se mettre en œuvre et la sollicitation de ce sens convient presque exclusivement au  secteur de l'alimentaire.
     
    Enfin dernier sens, celui du toucher. Pour cela, ne pas hésiter à déballer devant les clients, et les inviter à toucher. Ainsi, en tenant en mains ou entre leurs doigts votre produit, en le palpant, en le caressant, c'est déjà là un grand pas vers l'achat.
     
     
    En travaillant sous l'angle polysensoriel, les stratégies de marketing sont davantage axées sur le ressenti, les perceptions et le plaisir que sur les caractéristiques fonctionnelles des produits. D'une manière générale, l'objectif du marketing sensoriel est de différencier un produit.
     
    Avec l'image du produit, avec l'utilisation de tous les sens, avec de plus en plus la théâtralisation de la scène de vente, il devient possible de créer ou recréer de vraies scènes de vie, comme des tranches d'histoires autour des produits, de façon à passer d'une consommation basée sur le fonctionnel à une activité plus liée au plaisir.
     
    On reconnaît bien là les ressorts du spot publicitaire, utilisés à demeure, dans votre lieu de vente.

    Véro  http://www.ljv-evenements-organisation.com/

     
     

     


    votre commentaire
  •  

    Toujours dans la sollicitation de nos sens, il est possible de séduire le nez des clients et donc les clients. Des parfums d'ambiance sauront accueillir le client, c'est à dire conforter votre image, mais ils sauront aussi susciter la curiosité. Ainsi des parfums de type arôme alimentaire auront comme effet de mettre en appétit.

     

    Mais d'une manière générale, le parfum saura attirer vers sa source, donc vers vos produits choisis. C'est ainsi que le marketing sensoriel vise à dépasser la fonctionnalité du produit pour le rendre plus attractif.

    Qu'il s'agisse d'enrichir l'univers d'une marque ou d'influer sur les comportements des consommateurs, le marketing olfactif est promis à un bel avenir. Dans les agences de voyages, l'ambiance olfactive est une invitation au départ. Dans les hôtels et les restaurants, elle est un geste d'accueil, voire le moyen de faire le “nettoyage olfactif” d'un lieu. Dans les musées, elle peut être un moyen de mettre en scène une exposition, une animation.


    Autre exemple au travers d'une bouteille de whisky, pour laquelle un "packaging olfactif" a pu être élaboré. Il s'agit ici de démarquer le produit de la concurrence en misant sur les atouts émotionnels de la cible. La bouteille conçue a permis aux consommateurs de sentir et visualiser le produit sans avoir à le goûter. L'odeur - diffusée dès l'ouverture de l'emballage - et la visualisation de la tourbe, à travers le packaging transparent, ont permis de mieux apprécier la qualité du whisky. Cette même approche a été déclinée aux Post-it et aux rouges à lèvres parfumés.


    Un parfum, c'est avant tout de savantes connaissances. Il existe donc nombre de fabricants installateurs de diffuseurs de senteurs d'ambiance et créateur d'odeurs voire même pour l'élimination d'odeur. Il existe aussi du conseil en communication olfactive, ou en marketing olfactif.



    Parfum exotique


    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,
    Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
    Je vois se dérouler des rivages heureux
    Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone ;

    Une île paresseuse où la nature donne

    Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
    Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
    Et des femmes dont l'oeil par sa franchise étonne.

    Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
    Je vois un port rempli de voiles et de mâts
    Encor tout fatigué par la vague marine,

    Pendant que le parfum des verts tamariniers,
    Qui circule dans l'air et m'enfle la narine,
    Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

     

    Charles Baudelaire

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique